Une petite fille qui s'amuse avec son chat
Psycho

Zoom sur la zoothérapie : le bien-être par les animaux

Depuis quelques années, on entend de plus en plus parler d’une nouvelle forme de thérapie : la zoothérapie, ou médiation par l’animal. Comme son nom l’indique, cette discipline consiste à mener une thérapie avec l’accompagnement d’un animal. Bien entendu, celle-ci doit être encadrée par un professionnel tel qu’un psychologue, un éducateur spécialisé, un ergothérapeute, etc. Néanmoins, elle s’adresse à un public très large : enfants, adultes, personnes âgées, personnes malades ou handicapées, etc.

De l’animal de compagnie à l’animal médiateur

Les animaux ont toujours été présents dans notre quotidien, même s’ils ne remplissaient pas les mêmes fonctions. En effet, autrefois, les animaux avaient un rôle bien précis :

  • Le cheval était utilisé pour le transport ;
  • Le chien montait la garde dans la maison ;
  • Le chat chassait les rongeurs de la maison.

Aujourd’hui, ces fonctions ne sont plus essentielles, et ils sont plus souvent là pour apporter un certain réconfort affectif, une présence dans un foyer.

On s’est d’ailleurs aperçu que les animaux étaient source de bien-être : ils sont capables de calmer le stress, de combler certains besoins émotionnels, etc. Nos petites bêtes sont donc passées du statut d’animal de compagnie à celui d’animal médiateur.

Attention toutefois, pour véritablement devenir médiateur, un animal doit être formé et respecter certaines règles. En effet, pour pouvoir entrer dans des hôpitaux ou des maisons de retraite, les animaux doivent être irréprochables :

  • Bien dressés pour ne pas attaquer ou gêner les déplacements ;
  • Propres, pour faire leurs besoins dans une litière ou à l’extérieur ;
  • Traités contre les puces et autres parasites (avec une pipette de Frontline Tri-Act par exemple).

Les animaux les plus populaires en zoothérapie

Certains animaux sont plus aptes à remplir un rôle de médiateur que d’autres. Il s’agit essentiellement d’animaux que l’on peut facilement domestiquer, comme le chien, le chat ou le cheval. On voit toutefois apparaître des formes de zoothérapie plus originales, comme la delphinothérapie !

                Le chien médiateur ou visiteur

Le chien étant un animal très facilement domesticable, il est très souvent utilisé en zoothérapie. Il est également très apprécié pour sa versatilité, puisqu’il peut agir sur de nombreux éléments : la mémoire, la communication, le stress, la joie…

En remplissant certaines fonctions, il constitue également une aide précieuse pour certaines personnes : handi-chiens, chiens d’aveugle ou encore chiens sauveteurs.

En zoothérapie, voici quelques situations où l’on peut faire intervenir un chien visiteur :

  • En pré-opératoire : pour aider les personnes à se détendre avant leur intervention ;
  • Pour de la rééducation physique : en promenant un chien ou en jouant avec lui avec un jouet Kong par exemple ;
  • Chez les personnes en manque de confiance en elles : donner des ordres et se faire obéir peut améliorer l’estime de soi ;
  • Dans les écoles : pour faire de la prévention.
Jeune femme qui fait un câlin à son chien
Source : gettyimages.fr

                Le chat et la ronronthérapie

Vous avez certainement déjà remarqué à quel point il peut être agréable d’avoir un chat sur les genoux et de le caresser en se laissant bercer par ses ronronnements. Sachez qu’il s’agit effectivement d’un excellent remède anti-stress !

Une étude a démontré que les chats émettaient des ronronnements à basse fréquence (entre 25 et 50 hertz) et que cela pouvait avoir de nombreux bienfaits sur la santé :

  • Réduction des risques de troubles cardiovasculaires ;
  • Diminution de la tension artérielle ;
  • Meilleure consolidation des os après une fracture ;
  • Cicatrisation des tissus plus rapide…

La ronronthérapie est tellement populaire qu’on a vu naître une nouvelle tendance toute droit venue du Japon : les bars à chats ! Il s’agit de cafés ou de bars remplis de chats où l’on peut venir se détendre.

                Le cheval et l’équithérapie

Utilisée dans le cadre de traitements relativement variés (autisme, schizophrénie, dépression…), l’équithérapie agit à la fois sur le plan psychique (la parole, le partage d’expérience, la communication…) et sur le plan corporel (la gestuelle, les mouvements, les sensations…).

L’équithérapie reste tout de même plus utilisée dans les troubles d’ordre psychique, notamment avec les personnes autistes. Grâce au cheval, qui est un animal très empathique, le thérapeute peut enfin parvenir à lire les émotions de son patient.

Nouer un lien avec un cheval permettra ensuite aux patients de créer une relation avec un autre être vivant, même s’ils utilisent pour cela un mode de communication non verbal. Cela leur permet donc de s’ouvrir un peu plus sur le monde et de « mettre le pied à l’étrier », littéralement.

Astuce : pour que la séance d’équithérapie ne soit pas incommodante pour les patients, il est fortement conseillé d’utiliser un anti-mouche pour cheval !

Séance d'équithérapie avec un cheval
Source : gettyimages.fr

                Le dauphin et la delphinothérapie

Qui n’a jamais eu envie de nager avec un dauphin en regardant un épisode de Flipper ? En plus d’être un rêve d’enfant, c’est une immense source de joie et de bien-être.

D’un point de vue santé, même si aucune étude scientifique n’a permis de valider ces théories, les dauphins seraient capables de détecter, voire de soigner, certains de nos maux grâce à leur sonar.

Néanmoins, en raison de son coût plutôt élevé, cette forme de zoothérapie n’est pas très développée.

Enfant lors d'une séance de delphinothérapie avec un dauphin
Source : gettyimages.fr