Kinésithérapeute qui accompagne une personne âgée souffrant d'arthrose
Non classé

Comment diagnostiquer et soigner l’arthrose ?

En France, selon l’Inserm, 10 millions de personnes souffrent de problèmes d’arthrose. 65% de ces malades ont d’ailleurs plus de 65 ans. Mais le vieillissement n’est pas le seul responsable de cette maladie. L’excès de poids, l’hérédité ou le diabète peuvent également être à l’origine de l’arthrose chez certains patients. Dans tous les cas, il est important de savoir repérer les premiers signes de la maladie afin de pouvoir la traiter et mieux vivre au quotidien.

Les symptômes de l’arthrose

Quel que soit votre âge ou votre condition physique, l’arthrose se manifestera en général par des douleurs au niveau des articulations. Celles-ci finissent souvent par gêner la personne dans ses activités quotidiennes : il est plus difficile de marcher, de faire du sport, de lever le bras pour attraper un objet en hauteur, etc.

La douleur reste le principal moyen de détecter d’éventuels problèmes d’arthrose :

  • Elle se réveille quand vous faites un mouvement mais disparait quand vous êtes repos ;
  • Elle a tendance à s’intensifier au fil de la journée ;
  • Elle vous réveille parfois en pleine nuit (c’est d’ailleurs souvent le signe d’une poussée d’arthrose).

La gêne fonctionnelle, c’est-à-dire la difficulté à réaliser certains mouvements comme ouvrir un pot de cornichons par exemple, est également un bon indicateur à surveiller.

En revanche, il existe des signes qui sont attribués à tort à l’arthrose. Si vos articulations craquent, se dérobent ou que vous avez la sensation qu’elles se décrochent, cela ne veut pas forcément dire que vous souffrez d’arthrose.

Diagnostiquer la maladie

Pour véritablement savoir si vous avez des problèmes d’arthrose ou non, seul votre médecin pourra vous apporter une réponse.

Dans un premier temps, celui-ci vous interrogera sur les éventuelles douleurs que vous pourriez ressentir : quand surviennent-elles ? Quelle est l’intensité de la douleur ?

Pour mesurer votre douleur, il existe 3 méthodes principales :

  • L’échelle visuelle analogique : on vous demandera de placer un repère sur une échelle dont l’une des extrémités indique « Pas de douleur » et l’autre « Douleur maximale imaginable » ;
  • L’échelle numérique : vous devrez attribuer une note sur 10 à votre douleur. 0 : vous n’avez pas mal ; 10 : vous avez horriblement mal ;
  • L’échelle verbale : pour plusieurs situations, vous devrez déterminer le niveau de douleur (absente, faible, modérée, intense, extrêmement intense).

En fonction de vos réponses, votre médecin pourra alors décider de vous faire passer une radio pour confirmer le diagnostic, en observant l’état de votre articulation. Dans l’absolu, aucun autre examen complémentaire n’est nécessaire, mais il peut arriver que l’on vous demande de passer un scanner, une IRM, une scintigraphie osseuse ou encore une échographie.

Radio des genoux mettant en évident un cas d'arthrose

Plusieurs méthodes pour se soigner

Une fois le diagnostic posé, votre médecin pourra alors vous accompagner pour trouver un moyen de soulager vos douleurs. Aujourd’hui, il existe de nombreux traitements pour l’arthrose cervicale et les autres types d’arthrose.

Dans un premier temps, vous pourrez utiliser différents types de médicaments :

  • Pour réduire les douleurs articulaires : antalgiques ou anti-arthrosiques d’action lente (AASAL) ;
  • Pour réduire les inflammations : anti-inflammatoires ou topiques antalgiques.

Votre hygiène de vie jouera également un rôle important dans l’évolution de la maladie. En améliorant votre alimentation et en pratiquant une activité physique (douce), vous pourrez faire diminuer les douleurs.

Si vous souffrez d’une forme d’arthrose plus sévère, vous pourrez également avoir recours à l’appareillage (semelles, béquilles, etc.) ou à la chirurgie (pose d’une prothèse, chirurgie réparatrice).